Syndicat CGT Transports
Les Coursiers à Vélo Toulousains
Les liraisons au bout du monde et dans des zones dangereuses :
Une aberration tant par la distance que par le danger d'y aller à vélo
Le travail de coursier, en extérieur, est extrêmement éprouvant par températures extrêmes
Les coursiers, cyclistes, souffrent d'autant plus de la chaleur et de la pollution.
Les conditions hivernales, (froit, humidité, ...), sont également éprouvantes pour des travailleurs qui n'ont pas de local ou se réchauffer
Eté comme hiver, les coursiers Just Eat n'ont pas de locaux à Toulouse.

Rocket Delivery et coursier.fr laissent les salariés sur la touche du jour au lendemain et leur proposent un licenciement disciplinaire !

Coursier Rocket à Toulouse

Le groupe Rocket Delivery, présent à Toulouse depuis août 2021, a recours à des coursiers salariés par le groupe coursier.fr pour ses livraisons de repas.

Les salariés ont constaté, avec surprise dès le 22 février, que les commandes n'affluaient plus sur l'application et que le site internet de la société était indisponible.

Après s'être tournés vers leur employeur coursier.fr, ils ont été informés que la vitrine pour les clients sur l'application avait été désactivée. La direction de coursier.fr leur a alors demandé de retourner au hub et de ne pas revenir travailler le 23 février. Aucune consigne particulière n'avait été donnée aux coursiers, sinon de rester chez eux.

Le 25 février dernier s'est tenue une réunion avec les salariés en CDI puis ceux en CDD.

Robert*, coursier pour Rocket depuis plusieurs mois à Toulouse, nous informe alors de la supercherie suggérée par leur employeur : soit un licenciement disciplinaire, que le salarié devra contester pour obtenir une indemnité légale de licenciement doublée, ou bien se voir placés au chômage partiel.

Cette proposition est doublée d'une précision : le doublement de l'indemnité de licenciement n'est valable qu'à la condition que le salarié accepte de s'en aller et vite : plus vite il s'en va, plus haute sera l'indemnité. On comprend que l'employeur soit pressé de réduire sa masse salariale. Cependant, ces combines relatives à des licenciements disciplinaires visent tout simplement à mettre à la charge de l'assurance chômage une partie des salariés.

L'ennui est que les juridictions risquent de ne pas avoir une lecture aussi extensive du droit...

Les salariés de coursier.fr ont contacté la CGT pour obtenir de l'aide. Plusieurs consultations sont dores et déjà prévues.

*Le prénom a été modifié.

Utilisation des cookies :

Ce site internet utilise des cookies.
Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer votre expérience utilisateur. Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies.