Syndicat CGT Transports
Les Coursiers à Vélo Toulousains
Les liraisons au bout du monde et dans des zones dangereuses :
Une aberration tant par la distance que par le danger d'y aller à vélo
Les conditions hivernales, (froit, humidité, ...), sont également éprouvantes pour des travailleurs qui n'ont pas de local ou se réchauffer
Eté comme hiver, les coursiers Just Eat n'ont pas de locaux à Toulouse.

Just Eat : La RH et les cadres débarquent à Toulouse !

Dessin d'une réunion professionnelle

En ce début décembre par un temps glacial, nous apprenons que la responsable des Ressources Humaines de Just Eat débarque avec plusieurs cadres à Toulouse ! Et une question se pose : Pourquoi ? Pourquoi vouloir faire ce terrible et long voyage de la capitale au Capitole ?

Après tout, le syndicat CGT demandait début septembre un rendez-vous avec la DRH de Just Eat pour parler des conditions de travail.

Cette demande faisait suite à un cahier revendicatif de 5 pages,  réalisé par les livreurs en août! Plus de 15 livreurs avaient contribué à ce projet et revenaient sur leurs nombreuses difficultés à travailler pour Just Eat.  Nous demandions alors un rendez-vous avec les RH pour parler des multiples dysfonctionnements et des problèmes de respect du droit du travail. Nous attendons encore une simple réponse de Just Eat. Pire, c’est par un tiers que nous avons appris que Just Eat proposait une réunion….par visio-conférence !

Qu’est ce qui a changé fondamentalement entre août et début décembre pour voir tels les VOLTURI (les fans de twilight comprendront) la descente de responsables de Just Eat ? Des excuses pour ne pas avoir respecté les livreurs ? De simples ajustements ? Ou Madame Crevel vient enfin pour parler au syndicat CGT des livreurs ainsi qu’aux livreurs, sans langue de bois et sans aucune restrictions… ?

La question se pose, et nous restons perplexes. Le syndicat n’a pas reçu une seule invitation de la direction de Just Eat pour un entretien. En attendant, la colère gronde chez les livreurs qui se sentent de plus en plus en souffrance ! On ne compte plus les itinéraires faisant passer les livreurs dans des endroits plus que dangereux. On ne compte plus le nombre de kilomètres avalés dus à un problème organisationnel. On ne compte plus les livreurs tentant de se réchauffer un peu car Just Eat n’a pas souhaité leur payer un local. Alors ils attendent d’être froids comme des glaçons que les commandes tombent. Et ce, quelques mois après avoir pédalé sous plus de 45° de sensation thermique l’été, sans eau et sans vestiaires.

Doit-on aussi parler du traditionnel vélo, qui en panne condamne les livreurs à ne plus être payés ?! Quelle mascarade !

Mais ne vous inquiétez pas. Un mail vient de vous informer que vous pouvez à présent louer A VOTRE CHARGE des vélos électriques (Just Eat en prend une petite partie à sa charge) !

De qui se moque-t-on ?

Il est temps que les livreurs de Just Eat se rebellent, et luttent tous ensemble pour travailler enfin dans des conditions décentes !  Sans lutte, Just Eat ne fera rien pour les livreurs. Jamais les entreprises ne prennent l’initiative d’améliorer les conditions de leurs salariés s’il n’y a pas de lutte.

Si vous avez pu passer de 6 à 15 cents par kilomètre c’est parce que la CGT à Lyon et Toulouse a envoyé un cahier revendicatif pour faire pression sur la direction ! C’est parce qu’à Lyon les livreurs de Just Eat ont fait grève !

Just Eat comme toute entreprise a peur d’une mauvaise com, a peur d’une lutte !

Livreurs, levons-nous et faisons changer nos conditions de travail ENSEMBLE !

 

Utilisation des cookies :

Ce site internet utilise des cookies.
Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer votre expérience utilisateur. Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies.